PRISE 2: Pénurie de main-d’oeuvre: faire mieux avec ce qu’on a!

 dans Coaching, Communication authentique, Gestionnaire, Leadership, Motivation au travail, Reconnaissance

Autrefois, une pénurie de main d’oeuvre n’était même pas une crainte qui effleurait les esprits. Jamais on aurait pu imaginer qu’une situation comme celle que nous vivons actuellement puisse exister. Quand je suis sortie de l’école secondaire et que je cherchais un emploi, j’ai eu la chance d’avoir du « pushing » d’une amie de ma soeur pour obtenir un poste de serveuse dans un Van Houtte à une heure de chez moi. Une heure aller, une heure revenir… Sans son aide, je n’aurais pas eu d’emploi. Merci Brigitte! 

Aujourd’hui, à quelques pas de chez moi, trois commerces affichent: NOUS EMBAUCHONS. 

Dans la ville de Québec, le taux de chômage est à 2,5%, un taux qui n’a jamais été aussi bas. Et 14 000 postes attendent de trouver preneur. Du jamais vu! 

On a toujours entendu: « on a pas les moyens, on a pas les infrastructures, on a pas la vision. » Mais on a jamais entendu: « on a pas d’employés ». 

Qu’avons-nous fait pour « avoir les moyens » ou « les infrastructures » ou « la vision »? On s’est questionné, on a réfléchi, on a testé des idées, on a trouvé. On a innové. On a fait autrement.

On doit faire de même dans la situation actuelle.

Comment faire mieux avec ce qu’on a?

D’abord, il faut trouver des moyens pour retenir les talents en place. Pour ce faire, il y a plein de solutions qui ont déjà été mises en place: meilleurs salaires, meilleures sécurité d’emploi/avantages sociaux, accepter que l’employé prenne un congé sans solde de 4 mois pour « ressourcement personnel » et lui garantir son emploi au retour. Il y a des organisations (hôtels) qui condamnent un étage de leur établissement pour offrir des chambres à leurs employés nouvellement arrivés. D’autres organisations offrent à leurs employés de la formation continue (paiement de formations externes, frais de scolarités) en sachant que l’employé ira peut-être voir ailleurs après coup. Tant d’autres solutions sont mises en place… 

Une multitude d’efforts sont déployés pour contrer cette étrange situation qui met en péril bon nombre d’entreprises et souvent les plus petites qui n’ont pas les moyens de se payer toutes  ces stratégies de rétention.

Il y a une chose dont on ne parle pas souvent, je trouve, qui pourrait nettement aider la situation. C’est quelque chose qui semble banal, ordinaire, voire anodine: 

Améliorer nos communications. 

Hein? Franchement, pas besoin de faire ça! Je parle pis chu ben clair! Tout le monde me comprend! 

En êtes-vous certains? 

Il n’y a rien de plus complexe que la foutue communication! Pourquoi? Parce qu’il n’y a pas de recette miracle, de méthode éprouvée scientifiquement pour s’assurer que ça ira bien. 

Combien de fois vous vous êtes dit: « Aaaaah… J’la comprends pas!!! On est pas fait pour travailler ensemble. Elle est trop compliquée! » 

Ou 

« Et boboy… c’est trop intense… Je vais attendre que la poussière soit retombée avant de lui parler… » et finalement, vous n’en parlez jamais et le conflit ne se règle jamais… 

Ça vous dit quelque chose? 

Améliorer ses communications peut être très complexe. 

  1. Ça demande une volonté immense et beaucoup de courage. 
  2. Ça demande d’évaluer sa propre manière d’aborder les gens. 
  3. Ça demande de comprendre comment l’autre entend ce que vous avez à lui dire, comment il vous perçoit.
  4. Ça demande de transformer sa façon d’aborder les gens pour favoriser l’échange.
  5. Ça demande de débarquer de son piédestal si notre poste nous a monté à la tête… C’est juste un poste. Devant nous, se trouve un être humain. Ne jamais oublier ça. 
  6. Ça demande d’être ouvert à la différence.
  7. Ça demande de se calmer avant d’intervenir pour comprendre la motivation de l’employé. Il a peut-être raison de réagir ainsi… 
  8. Ça demande de l’empathie.
  9. Ça demande d’être à l’écoute d’autrui même si autrui nous tape sur les nerfs. De l’écoute pour soi aussi.
  10. Ça demande de la maturité. D’être ADULTE. 

Comment faire mieux avec ce qu’on a? En améliorant sa communication avec les gens. J’entends toujours « on ne quitte pas son emploi, on quitte son patron. » 

Ben c’est ça. 

Avoir de bonnes communications avec ses employés ne mettra pas plus de main d’oeuvre sur le marché du travail. Y’en a pas!

Mais, ça va assurer de l’authenticité de votre relation avec l’employé. Ça va rassurer son sentiment que vous avez du respect pour lui, que vous ne l’engagez pas juste pour profiter de lui pour quelques dollars en échange. (Ça, les millénariaux en ont bien besoin…) Ça va assurer sa loyauté et son engagement. Denrée rare… Son sentiment d’appartenance à l’organisation sera décuplé. Alors, il aura moins envie d’aller voir ailleurs. 

Vous aimeriez améliorer vos communications avec votre équipe? Vous aimeriez que votre équipe en fasse autant?

J’aimerais vous proposer 3 idées pour vous accompagner dans cette démarche:

  1. Un coaching de gestion
  2. Une formation d’équipe en communication 
  3. Le parcours TRIBU

Contactez-moi pour en parler! 😊

Recommended Posts

Laisser un commentaire

A.J. Derby Jersey Pénurie: stratégie de rétention