Oses-tu montrer ta vulnérabilité?

 dans Accompagnement, Allumer, Authenticité, Avoir du courage, Communication authentique, Courage managerial, Gestionnaire, Inspiration, Vulnérabilité

La vulnérabilité est la force de se montrer tel qu’on est et le courage de se tenir debout. 

Brené Brown

Quand on pense à la vulnérabilité, on fait un lien assez rapide avec la fragilité. Le Larousse dit: 1. « Qui est exposé aux atteintes d’une maladie, qui peut servir de cible facile aux attaques d’un ennemi : une position vulnérable.2. Qui, par ses insuffisances, ses imperfections, peut donner prise à des attaques : une argumentation vulnérable»

Normal que le réflexe premier soit d’éviter à tout prix d’être vulnérable. Selon la croyance populaire et notre éducation, être vulnérable sous entend être en danger, être en posture d’infériorité face à quelque chose de plus fort que soi. Le réflexe est de se protéger contre l’adversité. Nous préférons donner une image de super héros invincible. 

Et si la vulnérabilité révélait plutôt une grande force?

Démontrer sa vulnérabilité, c’est vouloir entrer en contact avec autrui en toute transparence. C’est avoir le courage de s’ouvrir. Oser aller vers l’autre même si je ne le connais pas beaucoup, même si je suis gênée. C’est l’unique manière de dépasser le volet superficiel de la relation pour lui donner une chance de se développer. 

C’est accepter d’enlever son armure de protection pour laisser place

à sa vraie nature. 

Ça veut dire avoir le courage de se montrer tel que nous sommes: enthousiaste à connaître l’autre, ouvert à l’inconnu, touché par ce qui se passe, ému par les propos entendus. Être soi même, tout simplement, en accord avec ce que l’on vit. D’accord, il y a des situations où il est important de ne pas montrer sa vulnérabilité car cela pourrait être dangereux. Mais la plupart du temps, les situations sont favorables à l’ouverture mais nous n’osons tout simplement pas.

Une danse à deux

De plus, pour avoir une relation authentique, sincère et bi-directionnelle, les deux parties doivent accepter d’aller dans leur vulnérabilité. Autrement, la relation restera en superficie. C’est comme une danse: au départ, il faut du courage pour inviter l’autre à danser. Puis, l’un ose s’ouvrir doucement, alors l’autre emboite le pas et ainsi, tranquillement, au rythme de l’apprivoisement de l’un et l’autre, la relation se développe. C’est un processus de co-création qui prend du temps parce qu’ensemble, on bâtit  la confiance qui sera le ciment de la relation. On y va un peu à tâtons…  On se pile un peu sur les pieds…  Il y a un volet improvisé qui peut nous rendre insécure: « Va t’il, elle  s’ouvrir davantage? Est-ce que je me dévoile encore plus? Avons-nous assez confiance l’un en l’autre pour allez plus loin dans la relation? » C’est normal, c’est long développer la confiance. Il faut avoir de la volonté et y mettre le temps.  

La responsabilité du gestionnaire 

En posture de direction, certains gestionnaires ont tendance à vouloir donner une image d’invincibilité par crainte d’être perçu comme non performant, comme n’étant pas la personne de la situation ou comme un imposteur. Ils préfèrent opter pour une gestion froide et contrôlante. Le résultat est contraire à l’objectif ciblé: ces gestionnaires envoient le message qu’ils n’ont pas confiance en eux et/ou en leur équipe.

Oser montrer sa vulnérabilité en partageant ses émotions est le meilleur moyen de développer la confiance de ses employés en soi et de les fédérer autour du projet. Facile à comprendre: les employés ressentent l’émotion du gestionnaire ce qui le rend plus humain, plus accessible et… plus aimable! Soudain, ils ont moins peur car ils comprennent à qui ils ont affaire et ont envie de le suivre. C’est l’objectif de tout leader!

Et c’est le seul moyen de créer des relations fortes et durables.

C’est la responsabilité du gestionnaire, pas celle de l’employé, de créer la relation. L’employé a trop à perdre pour oser se « vulnérabiliser ». Il va attendre d’avoir une invitation à danser de la part de son gestionnaire avant d’oser se mouiller. 

Se sentir vulnérable implique trois paramètres : l’incertitude, le risque et l’exposition émotionnelle. Chaque décision courageuse que nous prenons implique de l’incertitude, du risque et de l’incertitude émotionnelle. 

Le sentiment de vulnérabilité est relié au courage.

https://www.osezvotrepotentiel.com/2017/08/23/pouvoir-vulnerabilite/

Billets récents

Abonnez-vous à mon infolettre!