Oserais-tu être « poche »?

 dans Allumer, Avoir du courage, Bienveillance envers soi-même, Gestion du changement, Leadership

Un an. Ça fait plus d’un an qu’on est bousculé, qu’on s’ajuste, qu’on tient le gouvernail de nos vies en essayant de garder l’équilibre…

On a bien fait ça. On a tenu le coup. On a accepté de respecter les consignes. On a été docile. On s’est protégé et on a protégé les nôtres.

Vous vous sentez fatigués? C’est fort possible!

On ressent la fatigue de l’hiver comme chaque année, mais s’ajoute à cela une profonde fatigue de faire des choses qu’on n’est pas habitué de faire, qui sont parfois contre nature… par exemple, devoir rebrousser chemin parce qu’on a encore oublié notre masque… ou encore planifier ses activités en fonction du couvre-feu…
J’aimerais vous rappeler qu’il y a moins d’un an, on lavait notre épicerie…

On a eu à changer nos habitudes et ça a été difficile. Mais on n’a pas eu le choix et on a bien fait ça, au final.

Changer une habitude 

UN INSTANT! Changer une habitude? Pas si simple… 

Je regardais un TED talk* l’autre jour de Christine Carter. Elle expliquait que la raison pour laquelle on a tant de difficulté à changer une habitude c’est qu’on a peur d’être mauvais, de ne pas bien réussir le changement en question. On craint de devoir essuyer un échec, c’est déjà assez difficile comme ça…

Elle donnait l’exemple de se remettre en forme. Vous connaissez? On se dit: « J’étais bon avant, je cour6ais des 10 kms, ça va être facile de m’y remettre… » Et, plein de bonne foi, on se motive! « Ok, je me lève demain matin et j’y vais! Go, go, go!! ». Et le lendemain, gonflé à bloc, on se lève, on sort et on se met à courir, plein de volonté… et après 1 minuscule minute de course… on est essoufflé comme si on avait couru un marathon, on a un point au ventre, on est plié en deux… Là, on se sent vraiment découragé… On se dit : « J’serai jamais capable… Je suis vraiment poche! » Ce qui se passe c’est qu’on s’impose dès le départ une immense pression et évidemment, elle nous mène à l’échec. L’idée de ne pas être en mesure de performer immédiatement nous rend profondément malheureux, presque honteux. C’est trop difficile de se sentir poche, vulnérable, incompétent. ON NE VEUT PAS RESSENTIR ÇA. Alors, on abandonne. 

Indulgence, s’il vous plait!

On a changé beaucoup d’habitudes dans la dernière année et… ce n’est pas fini.

Faire un changement d’habitude génère de l’anxiété, un sentiment d’impuissance, surtout quand ce changement est imposé. « C’est pas mon choix, je suis obligée de changer certaines habitudes et ça ne fait pas mon affaire. Ça me bouscule. J’ai pas envie de changer parce que j’aimais ma vie d’avant. » Il y a un deuil à faire de ce qui nous confortait dans l’ancienne vie, que cette habitude soit bonne ou mauvaise pour nous. 

Ça prend du temps pour accepter ce qui arrive. 

Se donner le temps d’être mal à l’aise

C’est important de prendre du recul face à ce qui arrive pour se donner de la perspective. Autrement, on peut sentir qu’on perd carrément le contrôle, ça peut aller jusqu’à se sentir manipuler. Alors, s’il vous plait: indulgence envers vous-même!! 

On se sent malhabile, mal pris, incompétent, mauvais, nul… Name it! L’idée c’est de savoir que ce mauvais feeling est un passage. Il faut essayer d’accepter de vivre cette sensation désagréable avec confiance. J’appelle ça « les zones rugueuses ». Et soyez assurés que ça va passer. Tout passe. 

Vivre dans le chaos

Prenons le temps de réaliser ce à travers quoi on passe depuis un an: le chaos. On danse d’une consigne à son contraire. On ne sait plus à qui faire confiance. On (et les gouvernements du monde entier) vont d’une procédure à l’autre à tâton, ne sachant pas à quoi s’en tenir… ne sachant pas comment la situation évoluera. Et voilà que les variants font leur entrée en scène! De quoi sera fait le prochain acte? On pourrait avoir d’autres belles surprises, comme l’Europe en ce moment… Et on accroche nos chapelets sur nos cordes à linge en priant pour que tout le monde soit vacciné d’ici la Fête Nationale…

C’est ça le chaos: réagir en situation d’urgence. Sans aucun repère, personne sur qui se fier. 

Pas étonnant que certains pètent leur coche!

S’aligner volontairement

Ok. On est là, là. On fait quoi? 

Faut faire un reset. Je veux dire, faire le point. Comme on fait avec nos entreprises, on se fait un bilan de l’année.

  • Quel est mon pouvoir d’agir? 
  • Comment puis-je voir le verre à moitié plein?
  • Comment accepter le changement sans me faire violence?
  • Comment puis-je avoir de l’indulgence envers moi-même?
  • Comment accepter que c’est juste un mauvais moment à passer? Oui, oui, bientôt, je serai  performant comme avant!! J’aurai intégrer ce changement d’habitude dans ma vie!

Prendre soin de soi. Avoir de la bienveillance envers soi-même. Savoir reconnaître ses limites. Se donner les moyens de reconnaître ses frontières. S’offrir de la douceur. 

Surtout: arrêter de se traiter de poche. Ça mène nulle part. 

Bon printemps 2021! 

* Pour visionner le TED talk de Christine Carter: 

 

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Autonomie, gestion, confiance, motivation intrinsèque

Bonne nouvelle!

Tous nos services sont maintenant offerts en ligne. N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus!