L’entreprise comme un engrenage

 dans Non classé

Imaginez une chaîne de montage dans une usine. On voit aisément un mécanisme qui s’imbrique dans un autre mécanisme en tournant pour activer un moteur qui donne le rythme à un piston qui actionne le levier qui vient mettre le bouchon sur un objet, etc…

Imaginez maintenant un jeu de dominos. Des dominos placés debout face à face, à distance égale. Lorsque l’on pousse le premier domino s’ensuit une escalade de dominos qui tombent les uns sur les autres dans un rythme régulier.

Ces images sont claires. Dans un engrenage, chaque élément dépend de l’autre. Si un élément fait défaut, c’est toute la chaîne qui est affectée. De même que si, dans l’escalade de dominos, il y a un espace vide, la chaîne s’arrêtera sec.

Maintenant, imaginez que la chaîne de montage ou les dominos sont des humains. Vous. Vous faisant partie de cette chaîne, de cet engrenage. Vous comprenez que dans un concept d’engrenage humain, vous avez une importance capitale au bon fonctionnement de « la machine». Et si vous « faites défaut » c’est toute la machine qui sera affectée.

Les éléments de la machine sont vos collègues de travail, vos gestionnaires, vos patrons, vos clients. Cela forme un tout. Un tout qui se tient. Un tout interdépendant. Un amalgame d’éléments essentiels qui compose l’entreprise.

On a tous un rôle important à jouer

Chacun des membres de l’équipe en place, et ce, peu importe son statut au sein de l’entreprise a un rôle capital. Sinon, la production est affectée.

Comment s’assurer que tous les boulons, les pistons, les éléments de la chaîne fonctionnent bien ?

En d’autres termes, comment s’assurer que chacune des personnes faisant partie de l’équipe  est engagée dans le rôle qu’il/elle a à jouer, est enthousiaste et productif au travail et même est performant au delà des espérances.

Permettez-moi encore une image… C’est comme prendre soin d’une voiture. Afin que les freins ne fassent pas de bruit ou pour ne pas user mon moteur, je ferai une mise au point à chaque saison. S’il y a lieu, je ferai un changement d’huile et ferai changer les plaquettes. Plus je prends soin de mon véhicule, plus je pourrai compter sur lui longtemps. Logique.

Alors, comment prendre soin de mon employé pour qu’il soit heureux au travail et ainsi, qu’il soit performant longtemps? Comment mettre du « WD-40 » dans le mécanisme humain ?

Par la reconnaissance.

C’est tout.

64%

Saviez-vous que 64% des gens qui quittent leur emploi disent que c’est à cause d’un manque d’appréciation de leur employeur. 64%.

On ne parle pas de salaire ici, même si celui-ci est important. On parle plutôt du sentiment d’être quelqu’un d’apprécié dans son milieu de travail par ses collègues et par ses patrons.

On parle aussi de la possibilité d’être en relation positive avec les membres de son équipe afin d’avoir le goût, le matin, de donner sa journée à cette entreprise.

La reconnaissance au travail est à la mode ces années-ci. De plus en plus, il est proposé de reconnaître la personne avant de reconnaître ses performances. Car on sait qu’un employé heureux et reconnu sera disposé à s’engager davantage dans son travail qu’un employé insatisfait qui a l’impression d’être interchangeable. Être reconnu égale être plus performant. Et c’est l’objectif souhaiter, être performant, pour assurer la pérennité de l’entreprise. Logique non?

Dans le cadre des formations que je donne en entreprise, je rencontre généralement des gens de cœur, désirant s’investir dans leur travail car ils sont portés par le désir de faire une différence. À voir comment ils sont traités parfois, ne soyons pas surpris d’en voir autant partir en congé de maladie, en burnout ou en dépression.

Je crois que ces années-ci, il y a un effort à faire de la part des dirigeants d’entreprise. Je les invite à emboîter le pas vers de nouvelles stratégies de communication à l’interne. Les dirigeants qui résistent aux changements de paradigmes de communication ne devront pas être surpris de voir leur équipe se décimer. En maladie ou pour l’éviter. Car, les employés ne sont plus capables d’être traités comme des numéros.

Il est possible, voire facile de développer des stratégies de communication positive afin de reconnaître chacun des employés de l’organisation. Il s’agit, dans un premier temps, de prendre conscience de la problématique et d’accepter le besoin de chacun (en commençant par soi !) d’être apprécié.

Investir du temps dans la reconnaissance des employés est assurément une valeur ajoutée et surtout pas une dépense. Car, elle assure le bon fonctionnement de l’engrenage. Et un engrenage en bon état, c’est l’assurance du bon fonctionnement de l’entreprise.

Vous désirez en connaître davantage sur les outils de reconnaissance au travail? Contactez-moi! J’en ai plein! ;-))

Billets récents

Laisser un commentaire

Bonne nouvelle!

Tous nos services sont maintenant offerts en ligne. N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus!