«  Travailler en équipe c’est DONNER du temps aux autres? »

 dans Gestionnaire, Motivation au travail

L’autre jour, je jasais avec mon ami François Lavallée, biologiste organisationnel de Aliter Concept et nous échangions sur la difficulté des organisations à faire face aux changements inévitables dans cette période de grands bouleversements. Puis, il m’a dit cette phrase qui m’a jetée par terre… « Travailler en équipe c’est donner du temps aux autres » Sur le coup, j’ai trouvé ça drôle puis, je me suis mise à me questionner… 

Donner du temps aux autres?

Un instant… DONNER du temps aux autres? Moi, je prétends que je suis capable d’aider les équipes à être plus performantes et à travailler ENSEMBLE dans un climat harmonieux. J’ai la conviction qu’on peut encourager des changements de comportements en favorisant la collaboration plutôt que la compétition. J’ai la croyance qu’il est possible de travailler en équipe et également être performant au maximum… Que l’union fait la force et que cette force du groupe permet d’aller plus haut et plus loin… 

Son affirmation m’a franchement déstabilisée alors je me suis mise à me questionner et à questionner mon entourage. 

À une rencontre de mon groupe d’affaires, j’ai présenté mon point de vue: 

– Moi:  Lorsque l’on monte une pièce de théâtre (je sais, encore une analogie avec le théâtre… mais elle est bonne, vous allez comprendre!) donc, lorsqu’on monte un spectacle ou une pièce de théâtre, il n’y a généralement pas de compétition entre les acteurs. Chacun joue son rôle, juste son rôle, tout son rôle en ce sens que l’on ne doit pas jouer celui de son camarade, autrement, le public serait mêlé… Chacun joue son rôle avec tout son coeur et sa passion. Tout le monde a un objectif commun très clair: faire le meilleur spectacle ensemble. Plus le metteur en scène a une vision claire, mieux l’équipe est bien alignée. Tous les artisans (acteurs, éclairagiste, régisseur, scénographe, costumier, maquilleur, techniciens, etc) embrassent cet objectif commun. Il n’est absolument pas question, ici, de performance personnelle. Bon…on ne se cachera pas que chaque artisan veut être remarqué pour son bon travail, c’est certain, mais aucun ne désire ressortir dans un mauvais spectacle. Tous veulent un « hit » et non livrer une performance en dépit des autres. Car l’acteur sait bien que seul, il n’y parviendrait pas. C’est une aventure de gang. Selon moi, dans cet optique, le travail en équipe, c’est possible!

En présentant cette manière de voir les choses, mon camarade Réjean Moreau de la Maison Source Bleue me donne cette réponse:

– Réjean:  Les acteurs montent une pièce de théâtre pourquoi? 

– Moi:  Pour faire vivre une expérience formidable au public. 

-Réjean: Ce qui est le plus important pour l’équipe du spectacle c’est le public. On pourrait dire que le public, c’est le CLIENT. L’équipe met tout en oeuvre pour créer une histoire touchante, drôle, qui permettra au client de ressentir des émotions, de faire des prises de conscience, bref, de vivre une expérience puissante et ressortir enchanté de sa soirée. Donc, ce qui est le plus important c’est le client.

Sens du travail: satisfaire le client tout comme satisfaire le public au théâtre

Revenons en milieu de travail. Est-ce que le client est toujours au centre des préoccupations des têtes dirigeantes des organisations? Si oui, est-ce que les équipes ont la légitimité d’utiliser la puissance de leur union pour la mettre au service du client?

Pour ce faire, l’équipe doit être mise dans un contexte favorable de communication et d’échange. Les dirigeants doivent davantage croire en la valeur de la collaboration qu’à celle de la performance individuelle. Si le gestionnaire ou le dirigeant exige un rendement excessif de ses employés, ceux-ci ne seront pas en mesure d’unir leurs forces pour amener l’organisation plus haut, plus loin. 

En contre partie, si la direction propose une méthodologie favorisant l’échange de stratégies entre les membres du personnel, une communication transparente et circulaire, une décentralisation des prises de décision, l’acceptation de l’erreur en mettant l’accent sur l’apprentissage, alors, on verra poindre une force de groupe puissante et performante et en bonus, un sentiment d’appartenance décuplé.

La culture de l’entreprise: une volonté qui part d’en haut!

Ce n’est que par une culture d’entreprise ouverte et collaborative que les organisations arriveront à créer un climat propice au travail d’équipe. La volonté doit donc partir d’en haut, une volonté réfléchie et stratégique présentant une vision inclusive du travail comme le metteur en scène qui partage sa vision avec toute l’équipe, l’impliquant dans le processus de réussite. Car comment un employé peut avoir le goût de travailler en équipe si on lui demande de faire un « one man show »? C’est à dire s’il a des quotas toujours plus élevés à remplir? S’il vit des enjeux stressants qui pourraient lui coûter son poste? S’il est constamment mis en compétition avec ses pairs en comparant son rendement avec le leur? 

C’est difficile voire impossible qu’il accepte de partager son précieux temps avec autant d’enjeux basés sur sa performance personnelle. Je comprends un employé de « sauver sa peau » avant de vouloir travailler avec les autres. Le danger c’est que l’employé finisse par quitter l’organisation par exaspération de ressentir cette pression. En ces temps de pénurie, ce n’est pas tout à fait la situation désirée… 

Il a déjà été dit: « tout seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin ». Cette affirmation devrait inspirer plus d’un gestionnaires qui désire assurer la pérennité de son organisation. La force du groupe est peut être l’ingrédient magique, qui sait?

Et moi, j’ai conclu après cette réflexion que le travail d’équipe est possible dans la mesure où les dirigeants ont le courage de faire confiance à leur troupe sans qui, de toute manière, ils n’iraient nulle part. 

Vous aimeriez aller plus loin et plus loin dans cette réflexion? Je vous invite à communiquer avec moi! 

Recommended Posts

Leave a Comment

Motivation au travail, rôle à jouer, gestionnaire