De secrétaire à gestionnaire

 dans Motivation au travail, Uncategorized

Voici: « De secrétaire à gestionnaire »

ou quand la curiosité et l’engagement deviennent payants!

« J’ai toujours eu confiance en la vie et j’ai toujours su que je ne manquerais jamais de rien. »

Présentation

Pierrette Godin a une formation de secrétaire mais a passé sa vie à apprendre « sur le tas ». Curieuse, audacieuse, opportuniste, elle profite de toutes les occasions qui se présentent à elle pour se former sur de multiples sujets. Ainsi, elle a développé son expertise en RH, en santé-sécurité, en coordonation de projet et comme gestionnaire. 

 D’entrée de jeu, Pierrette semble mal à l’aise avec son titre de « Présidente ». Elle s’explique ainsi: 

– Présidente, c’est mon titre officiel mais je n’ai jamais été attirée par les titres. C’est quelque chose qui ne me plait pas mais je n’ai pas le choix de l’utiliser… Je me suis rendue compte que les gens attachent beaucoup d’importance au titre. Pour moi, ce qui est important c’est ce que tu accomplis et quelle est ta valeur, les responsabilités que tu prends. Je trouve qu’un titre c’est limitant et ce n’est pas bien adapté. Moi, j’étais secrétaire et il y avait un homme secrétaire. Le même mot n’a pas la même définition ni le même sens si tu es un homme ou une femme! Ça manque de neutralité.

D’abord secrétaire 

J’étais secrétaire de formation. J’ai eu différents postes dans différentes entreprises. J’aimais les gros défis. Rapidement, je prenais beaucoup de place. J’aimais ce que je faisais et c’était important pour moi de me retrouver dans des postes dans lesquels je pouvais performer. J’étais efficace! J’ai eu des promotions comme devenir technicienne de ressources humaines malgré le fait que je n’avais pas de diplôme. Comme je posais beaucoup de questions, je savais beaucoup de choses! J’ai eu un poste de coordonnateur santé-sécurité, même si je ne connaissais rien là dedans! Le directeur m’a offert le poste de directeur mais j’avais décidé que je quittais pour démarrer Les emballages OnduCorr 

Le démarrage: femme de coeur

C’est Sylvain Lavoie, le conjoint de Pierrette, (diplômé en génie mécanique, maîtrise en sciences appliquées) qui décide de partir à son compte en impliquant Pierrette avec lui. Comme Pierrette le dit elle-même, elle avait toujours été subalterne, ça n’a pas été difficile pour elle de commencer à s’investir avec lui dans cette nouvelle aventure à titre de partenaire d’affaires. 

Alors là, ma vie a pris tout un tournant! Je ne connaissais rien! Zéro en comptabilité, je ne connaissais pas la production de boîtes de carton ondulé. J’ai tout appris! Je n’avais pas l’impression que j’étais un « boss » à ce moment là, c’était plus comme un travail d’équipe. Je faisais de l’entrée de données, de la tenue de livre. J’étais plus comme une adjointe qu’une associée mais quand on a eu des employés de bureau, j’ai graduellement développé mes connaissances de gestionnaire. Ça s’est fait naturellement. 

Les craintes du début comme gestionnaire 

Au début, je croyais que je ne serais pas une bonne gestionnaire parce que j’avais peur d’être trop rigide. Je trouvais difficile de devoir dire à quelqu’un que ce qu’il fait ne fait pas mon affaire… Mais avec le temps, je me suis renforcée. J’essaie de suivre certaines philosophies de respect envers moi même et envers les autres. Par exemple, je ne vais pas congédié quelqu’un sans lui avoir parlé au moins deux fois avant. 

Être « boss » 

J’ai connu beaucoup de femmes en poste de gestion qui s’étaient battues pour obtenir ces postes là et qui ont développé des attitudes rigides et parfois plus que les hommes… Chez nous, il y avait déjà un boss, c’était Sylvain. Là où j’ai eu certaines difficultés c’était à être moi aussi reconnue comme boss! C’était ma faute car je ne prenais pas de décisions. J’envoyais les gens demander à Sylvain des validations et des demandes. Avec le temps, j’ai développé ma confiance en moi. J’ai compris que Sylvain et moi avions chacun nos champs d’expertises. 

La confiance en soi

Quand on a confiance en soi, on est un meilleur gestionnaire parce qu’on est pas en continuelle remise en question. Mais on doit agir avec nos valeurs et avec constance. Il faut être clair dans ce qu’on fait, être respectueux des autres et de soi-même, mais c’est pas toujours facile de garder la ligne… 

Apprendre, apprendre, apprendre…

Ce que je trouve le plus difficile depuis que je suis gestionnaire c’est d’être en apprentissage continu! Il y a toujours quelque chose à apprendre pour rester à la page. J’aime apprendre mais parfois, j’aimerais avoir une pause. Comme je n’ai pas de formation, je me sens parfois intruse… Mais, le bon côté c’est que je ramène tout à un vocabulaire très simple! (rires). 

Par exemple, en ce moment, on est dans l’implantation du nouveau système informatique! Nouvel apprentissage: négocier le contrat, comprendre le système, les clauses de ci, de ça… J’y connais rien et en plus, ça ne m’intéresse pas beaucoup… (rires) C’est beaucoup de responsabilités! Et le quotidien est très chargé. 

Présentement, Emballages OnduCorr va super bien! Même qu’on est un peu victime de notre succès. On était pas tout à fait prêt a accueillir toute la pression d’une aussi grande production! Psychologiquement, c’est épuisant. 

Bien se connaître, bien communiquer et… apprendre!

J’ai rapidement compris que j’avais intérêt à me protéger pour que le travail ne finisse pas par me bouffer. J’ai besoin de faire autre chose de mes soirées que travailler. Sylvain le sait et j’arrive à respecter ce besoin. Mais, même si je ne suis pas sur place, j’ai toujours le travail dans ma tête… 

C’est un super beau défi, on est conscient de notre chance! Mais il faut apprendre à s’organiser pour livrer aux bonnes dates et ne pas se surmener ou surcharger les machines. Il faut aussi: 

  • Apprendre à respecter nos délais, à planifier en amont pour être certain d’arriver… 
  • Apprendre planifier et informer notre équipe et nos clients pour éviter les frustrations.
  • Apprendre à dire non, à mettre ses limites, pour ne pas s’épuiser parce que c’est chez nous et c’est moi qui décide, c’est mon territoire et je le protège. Alors quand c’est non, c’est non. 

Le gros défi c’est de voir venir ce qui s’en vient. On ne peut pas tout prévoir, malheureusement!

Mon meilleur apprentissage en tant que gestionnaire depuis 10 ans

Ce que j’ai appris de plus important en tant que gestionnaire c’est que je pouvais avoir confiance en moi parce que je prenais les bonnes décisions et que je m’occupe bien de mes employés, de mes clients, de mes dossiers, des projets, de l’argent, de la bâtisse, etc. L’expérience me permet de voir tous mes accomplissements et je trouve que je me suis bien développée. Je suis fière de moi! 

Voir loin

Il faut avoir une grande vision, voir loin et savoir préparer son équipe à ce qui s’en vient.

Présentement, j’ai envie de développer mon équipe! Avec le fait qu’on a plus de moyens, je peux rêver plus grand! La base est solide, ça va bien alors on peut penser à autre chose, on avance! C’est super stimulant! Ça n’arrête pas! 

Mon rêve c’est de prendre ma retraite! (rires) Avoir quelqu’un qui va prendre le relais, surtout dans les soucis quotidiens ce qui va me permettre de faire autre chose. Nous n’aurons qu’à dealer avec cette personne-là. Je me donne 5 ans pour accomplir ça. 


Les leçons de Pierrette:

Qualités de base d’un bon gestionnaire:

  • L’honnêteté dans ce qu’on dit, dans ce qu’on pense, dans ce qu’on applique. 
  • Avoir du respect de l’autre, des valeurs humaines en considérant les dossiers, que ce soit avec tes clients, tes fournisseurs, tes employés. Au même titre qu’il faut respecter sa compagnie, c’est à dire, ne pas se piler dessus pour faire plaisir au client. C’est un échange: je fais ça pour vous, vous payez. 
  • Apprendre à mettre ses limites, par respect pour soi, pour mon partenaire, pour l’entreprise. 

Un bon conseil pour un nouveau gestionnaire: 

Je dirais à un gestionnaire qui arrive en poste de commencer par regarder et écouter. Prendre le temps. Ne pas arriver avec en tête l’idée de tout changer! Écouter et regarder. S’assurer de bien comprendre les valeurs de l’entreprise. Oui, tu changeras peut-être beaucoup de choses mais fais-le avec intelligence, en prenant le temps. Mets pas tes gros sabots en arrivant! Apprends à connaître les gens qui sont là depuis longtemps. 

Vous aimeriez connaître davantage Les emballages OnduCorr? Suivez ce lien ici. 

Vous aimeriez partager votre expérience de gestionnaire avec un magnifique auditoire? Contactez-moi! 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Motivation au travailMotivation, gestionnaire, confiance, marque employeur