À titre de gestionnaire, est-ce qu’on vous fait confiance?

 dans Motivation au travail

Vous avez sans doute entendu parlé que plus que jamais ces temps-ci, on investit dans l’entreprise québécoise, que l’économie va bien, qu’on a rarement eu un taux de chômage aussi bas, etc. Pourquoi?
Il y a bien sûr la faiblesse du dollar, les bas taux d’intérêt, les crédits d’impôts intéressants, etc.

Il semble également, que, par dessus toutes ces considérations alléchantes,  les investisseurs ont CONFIANCE.

Avoir confiance

Au delà d’une structure adéquate, d’une conjoncture positive, d’un bon rendement, la raison pour laquelle ça va bien c’est que le niveau de confiance des investisseurs est élevé et donc, favoriserait l’investissement. Intéressant, non?
On dit aussi que cette fameuse confiance a été développée depuis quelques décennies et qu’enfin, on récolte le fruit de ce labeur. Que tous ces efforts sont enfin récompensés. Qu’est-ce que cela veut dire?

Mettons-nous en situation: disons que vous êtes l’organisation et vos employés sont les investisseurs. Dites-moi, voudront-ils investir en vous s’ils ne vous font pas confiance?

Inversons les rôles: auriez-vous personnellement l’élan de vous engager dans un système auquel vous ne faites pas confiance? Peut-être, mais vous aurez toujours des résistances.

Comme de la farine!

La relation de confiance est l’ingrédient de base pour avoir une mobilisation d’équipe. À titre de gestionnaire, désirer une équipe performante est un souhait vénérable! Mais, on peut avoir les meilleures intentions, les idées les plus novatrices, si la confiance de l’équipe n’est pas au rendez-vous, on n’obtiendra pas le rendement désiré.

Humm… Pas simple. Parce que cette confiance, on voudrait qu’elle apparaisse en claquant des doigts. « Faites moi confiance, ça va marcher! »

On croit à tort qu’elle vient avec l’expertise qu’on a développée ou la confiance qu’on a en soi ou tout simplement grâce au titre que l’on détient…

Investir du temps

Malheureusement, la confiance prend du temps, beaucoup de temps à se développer…

Elle se bâtit sur des expériences positives récurantes, sur de la réciprocité, sur une volonté commune de collaboration sincère et authentique. Surtout, elle demande de faire un effort. Il faut vouloir créer cette relation entre ses employés et soi. Et VOUS êtes le maître d’oeuvre de la réussite de ce défi!

Mais dans le contexte actuel: la main d’oeuvre de moins en moins accessible, le roulement de personnel, les conflits de générations, l’effervescence des marchés, la rapidité des transformations en TI, il est difficile de prendre le temps de bâtir la confiance, on la remet à plus tard en la considérant comme secondaire. C’est compréhensible! Vous avez tellement de livrables! Pourtant, c’est la façon la plus sécuritaire de réussir à avoir une équipe engagée et ainsi, faire rayonner l’entreprise partout dans le monde!

Dans ce contexte, le rôle de gestionnaire s’avère complexe et quasi un sport extrême!
Alors, dites-moi: est-ce qu’on vous fait confiance?

Et si votre réponse est : « Je n’en sais rien!« , permettez-moi de vous demander:  quand allez-vous aller chercher la réponse? 

Il en va assurément du rendement de votre équipe!

Vous aimeriez en parler avec moi? Contactez-moi et ce sera formidable!

Recommended Posts

Leave a Comment

Accepter le changementLe gestionnaire, ce super héros!